Accueil > Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

Un lieu de débat

Économie autrement est un lieu de débat ouvert : les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteur-e-s.

Le site Économie autrement est dédié à l’analyse économique critique. Il vise à mettre à la disposition de publics variés des analyses qui s’inspirent de théories économiques et sociales différentes de celles qui composent le courant dominant. Ce dernier sert de caution scientifique aux politiques néolibérales actuelles. L’objectif de ce site est de proposer, sur des problèmes d’actualité ou des questions de fond en économie, des argumentaires autres de ce que l’on entend habituellement autour de nous. Car l’économie autrement peut favoriser l’émergence d’idées ou de voies d’action originales pour changer le monde dans lequel nous vivons. C’est pourquoi les analyses que vous lirez ici tenteront d’apporter un autre éclairage aux questions économiques de l’heure, en particulier celles qui sont débattues au Québec.

Le site vise ainsi à rejoindre les personnes et les groupes qui œuvrent à la mise en place d’une société plus égalitaire et plus solidaire, et qui pensent qu’une meilleure maîtrise des discours économiques est un passage crucial pour y parvenir. Les textes diffusés devraient donc permettre de les outiller en arguments et en propositions alternatives. En somme, tant pour les personnes qui veulent apprivoiser l’économie que pour celles qui souhaitent enrichir leur bagage de connaissances dans ce domaine, ce site se veut un outil de diffusion des différentes manières de penser et d’agir en économie. Les textes portent sur des sujets d’actualité, des dossiers de fond ou des débats théoriques. Le site ouvre également la porte à des intervenants engagés dans différents mouvements sociaux. Enfin, il permet à tout citoyen ou toute citoyenne de commenter les articles publiés sur le blogue.

Mission et objectifs

Économie autrement se donne une double mission :
  • Favoriser l’éducation économique et l’échange citoyen : le site a aussi l’ambition d’être un lieu de réflexion et d’échange pour les personnes et les groupes qui veulent mieux comprendre l’économie et qui ont à cœur de contribuer au changement social par l’avènement d’une « autre économie ».
  • Réseauter des économistes pour une pensée économique autre : le site a pour première mission de favoriser la mise en lien et le rapprochement des économistes œuvrant dans toutes les sphères de la société québécoise, qui considèrent urgent de modifier la manière dont les débats économiques se déroulent.
Économie autrement vise quatre objectifs
  • Démystifier le discours économique dominant et montrer la diversité des points de vue en économie ; ce faisant, redonner droit de cité et légitimité aux analyses alternatives et critiques, qui font la preuve de la richesse des cadres de pensée existants en économie.
  • Dynamiser la vie démocratique, en rendant accessibles des analyses économiques à des personnes qui sont généralement rebutées par l’hermétisme du discours ambiant et ainsi exclues d’une meilleure participation citoyenne.
  • Proposer des outils de réflexion et d’action pour nourrir les pratiques des intervenants-es et des militants-es sur les questions tant factuelles que théoriques en économie.
  • Influencer le débat public en proposant des politiques économiques novatrices et en montrant que d’autres politiques sont possibles, pour contribuer ainsi au changement social, à la réduction des inégalités et à la conservation de l’environnement.
  • Proposer des outils de réflexion et d’action pour nourrir les pratiques des intervenant-e-s et des militant-e-s sur les questions tant factuelles que théoriques en économie.

Historique

Le site Économie autrement a été créé dans la foulée de la déclaration Pour une autre vision de l’économie, qui a récolté l’appui, au printemps 2008, de plus de 1 260 citoyennes et citoyens du Québec (pour consulter la version intégrale de cette déclaration, en format PDF [cliquez ici]). dont plus de 150 économistes. Un triple constat réunissait les signataires de cette déclaration :

  1. La manière dont les débats économiques sont menés actuellement au Québec pose problème : un courant de pensée domine, qui légitime la vision néolibérale.
  2. Il faut revivifier le pluralisme dans le discours économique en redonnant droit de cité aux conceptions alternatives au courant dominant.
  3. Seule une large réflexion, pluraliste et contradictoire, peut nous permettre de surmonter l’impasse actuelle et ouvrir sur le plus grand nombre possible d’options de changement social. »

Durant les mois qui ont suivi cette initiative, un collectif, composé d’économistes de provenance variées, s’est constitué, afin de développer le projet de ce blogue. Les travaux ont été réalisés tout au long de l’année 2008, jusqu’à la mise en ligne de ce dernier au mois de février 2009.

Structure du collectif

  • Un collectif d’animation, qui. d´une part,agit comme comité éditorial, d´autre part, supérvise l´ensemble des activités du site afin d´en assurer le bon fonctionnement.
  • Une équipe de collaborateurs et collaboratrices, composée d’économistes, qui collaborent au site sur la base de leurs champs d´intérêt. Ces derniers peuvent produire des textes de natures diverses : texte d´analyse ou commentaire d´actualité, contributions théoriques ou descriptives, réaction à un texte publié sur le site, etc. Les opinions exprimées dans les articles n´engagent que leur(s) auteur-e-s.
Composition du collectif d’animation
  • Élie Bernard, professeur (retraité), Université du Québec à Montréal
  • Morel Sylvie, professeure, Université Laval
  • Pelaez Cuesta Victor, Consultant
  • Van Schendel Vincent, agent de développement, Université du Québec à Montréal ; doctorant, Université Laval
Composition de l’équipe de rédaction
  • Pierre Beaulne, Centrale des syndicats du Québec
  • Gilles L. Bourque, chercheur, Coop Éditions Vie Économique
  • Christian Deblock, professeur, Université du Québec à Montréal
  • Gilles Dostaler, professeur, Université du Québec à Montréal
  • Bernard Élie, professeur (retraité), Université du Québec à Montréal
  • Louis Gill, professeur (retraité), Université du Québec à Montréal
  • Pierre-J. Hamel, professeur, INRS-Urbanisation, Culture et Société
  • Pierre-Antoine Harvey, chercheur, Institut de recherches et d’informations socio-économiques
  • Robert Laplante, directeur, Institut de recherche en économie contemporaine
  • Marc Lavoie, professeur, Université d’Ottawa
  • Sylvie Morel, professeure, Université Laval
  • Eric Pineault, professeur, Université du Québec à Montréal
  • Vincent van Schendel, agent de développement, Université du Québec à Montréal ; doctorant, Université Laval