S’affranchir du pétrole : son empreinte reste en héritage dans la recherche d’un nouveau paradigme économique

Jeudi 21 avril 2011

S’affranchir du pétrole : son empreinte reste en héritage dans la recherche d’un nouveau paradigme économique [1]

Une transition requise pour sortir de la dépendance au carbone Devant deux des plus importants défis de notre époque, soit le choc pétrolier et les changements climatiques, une transition vers une société beaucoup moins dépendante du « carbone » s’impose. Le colloque organisé par l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC) en janvier dernier sur l’électrification des transports collectifs [2] a préparé le terrain pour une importante réflexion sur ces défis, dans le contexte québécois. L’IRÉC– et les participants – voient dans le choc pétrolier probable un risque qu’il faut transformer en opportunité. Le réseau hydroélectrique déjà en place (avec d’importantes nouvelles composantes en construction) constituerait les assises pour une « corvée transport » qui pourrait y répondre devant l’accroissement et l’importance des coûts liés à l’importation de 100 % de notre pétrole (et de gaz), responsables également d’une bonne part de nos émissions de gaz à effet de serre.