Réforme du système canadien des retraites : Le ministre Flaherty prépare une mauvaise retraite pour les jeunes

Lundi 10 janvier 2011

Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, vient d’annoncer qu’au lieu de procéder à une amélioration progressive du Régime de pensions du Canada (RPC), il proposera aux ministres provinciaux des Finances les 19 et 20 décembre prochains la mise sur pied de régimes de pension agréés collectifs (RPAC). Pourtant, en juin dernier, les ministres fédéral et provinciaux des Finances ont écarté cette option pour privilégier plutôt une amélioration du RPC et de son jumeau québécois, le Régime de rentes du Québec (RRQ). Actuellement ces régimes assurent une rente modeste d’un peu moins que 25% du salaire moyen de carrière pour une rente maximale de 7 847$ à 60 ans ou de 11 210 $ à 65 ans en 2010. . Avec des régimes publics aussi faibles, il n’est pas surprenant qu’une personne âgée sur deux de plus de 65 ans au Québec soit suffisamment pauvre pour être admissible au Supplément de revenu garanti du gouvernement fédéral, un programme visant exclusivement les personnes âgées à faible revenu.

NDLR : Texte rédigé en vue de la conférence des ministres des finances du Canada tenue les 19 et 20 décembre 2010.

Michel Lizée est économiste et coordonnateur au Service aux collectivités de l’UQAM. Il est impliqué activement dans le dossier des régimes de retraite à titre de fiduciaire de deux caisses de retraite et de formateur de membres de comités de retraite.