L’indice de progrès véritable du Québec - le document synthèse

Samedi 31 mars 2012

Voici ce petit document constituant la synthèse de mon livre L’indice de progrès véritable : Quand l’économie dépasse l’écologie et publié en juin dernier aux Éditions MultiMondes. Chaque chapitre du livre représente un essai sur un de ces secteurs d’activité. S’y trouvent : une présentation du contexte et des enjeux qui caractérisent les externalités du secteur ; une présentation de la méthodologie utilisée pour aborder l’évaluation des coûts (ou les bénéfices) associés aux impacts de ces activités ; le calcul de ces coûts. La synthèse ci-jointe en abrège la présentation pour permettre une vue d’ensemble de l’ouvrage.

Le travail constitue une application au Québec des recommandations de plusieurs interventions à l’échelle internationale, visant à corriger notre recours irréfléchi et inapproprié au PIB pour évaluer notre progrès en matière de développement. En 2009, les prix Nobel de l’économie Joseph Stiglitz et Amartya Sen, avec Jean-Paul Fitoussi, ont soumis au gouvernement de la France un rapport répondant à un mandat de montrer les alternatives à ce recours. Dans la même année, Stiglitz a déposé un autre rapport en ce sens, cette fois, directement aux Nations-Unies. Et depuis près de dix ans, l’OCDE, la Commission européenne, le WWF et d’autres travaillent à une initiative Beyond GDP, dans le même sens.

Ce qui motive ces interventions est en tout premier lieu le constat que le PIB est fait pour mesurer l’ampleur de l’activité économique d’une société, mais exclut par sa méthodologie une prise en compte de ce que les économistes appellent des « externalités ». Le but du livre est de fournir justement une évaluation des coûts (ou des bénéfices) de ces externalités, qui influent directement, et en grande partie négativement, sur notre développement.