Hayek et Myrdal - la route de la servitude ou la route de la liberté ?

Mardi 10 février 2009

Hayek et Myrdal ont reçu conjointement le prix Nobel d’économie en 1974. Un extrait de l’annonce officielle de l’Académie royale des Sciences nous apprend qu’ils ont commencé leurs recherches en théorie économique pure dans les mêmes champs de spécialisation : la théorie des fluctuations économiques et la théorie monétaire. Par la suite, ils ont tous deux élargi leurs discours théoriques afin d’inclure les phénomènes considérés exogènes par la plupart des économistes. Le prix leur a été décerné en grande partie pour leurs analyses pénétrantes de l’interdépendance des phénomènes économiques, sociaux et institutionnels.

En mémoire de Jacques Peltier

Jacques Peltier a été professeur au Collège Sainte-Marie avant d’être un des fondateurs de l’UQAM. Cet ami très cher avait des intérêts des plus étendus. En particulier, Jacques donna des cours en économie du développement, en histoire de la pensée, en épistémologie et économies de l’environnement. Dans ce dernier domaine, il fut un précurseur au Québec et au Canada, dès le début des années 1980. Après une longue maladie (la myasthénie), il est décédé dans la nuit du 18-19 janvier, à l’Hôpital Peace Arch, à White Rock au sud de Vancouver où il vivait depuis trois ans. Il laisse sa conjointe Paulyne, ses deux filles Sylvie et Jacqueline et trois petits-enfants.

Le texte présenté ici est très significatif des travaux de Jacques. Ce texte date de 1988, publié dans « F. Hayek : Philosophie, économie et politique », sous la direction de G. Dostaler et D. Éthier, édition de l’ACFAS, Montréal, pp 105 à 117. L’opposition entre Hayek et Myrdal que présente Jacques, qui ont reçu conjointement le prix de la Banque centrale de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, en 1974, est toujours très actuelle. Dans la présente crise, encore une fois, les tenants d’un État libéral s’opposent à ceux qui prônent un État interventionniste régulateur du marché. Cette lecture nous apportera plus de rigueur dans nos analyses dans ce débat permanent en économie politique.

  • Bernard Elie - Victor Pelaez Cuesta