Finances publiques

Il faut voir les choses autrement

Mardi 2 mars 2010

« L’exercice auquel s’est livré le comité est un exercice miné. On pourra bien s’échiner à faire valoir les effets bénéfiques de telle mesure (un quatrième palier d’imposition, par exemple) ou encore à réviser tel mode de calcul de la dette ou telle mesure de la productivité, mais le débat restera bancal. Le tableau sombre qu’on nous a brossé ne jette aucune lumière sur l’état réel de la situation et pas davantage sur le réalisme et la vraisemblance des effets attendus d’une approche simplificatrice à outrance.

Budget 2010 : L’IRIS propose réforme majeure de la fiscalité

Jeudi 18 mars 2010

MONTRÉAL, 18 mars 2010 – Alors que le comité consultatif sur l’économie et les finances publiques propose d’augmenter l’endettement des ménages de la classe moyenne par un fardeau tarifaire accru, l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) dévoile des alternatives fiscales progressives à cette proposition. En mettant fin à une iniquité fiscale qui désavantage entre autres la classe moyenne, les chercheur•e•s de l’IRIS ont dégagé 5,2 G$ de revenus pour l’État.

La méthode de l’OCDE : une juste mesure de l’endettement du Québec ?

Mardi 30 mars 2010

Dans des entrevues prébudgétaires accordées aux médias le 19 mars dernier, le premier ministre Jean Charest a tenu à l’égard de l’état de l’économie et de la dette du Québec des propos qui tranchent avec les propos alarmistes des quatre « experts indépendants » du ministre des Finances qui ont fait beaucoup de bruit au cours des dernières semaines.

Augmenter la TVQ diminuera aussi la péréquation

Mardi 30 mars 2010

Les derniers jours ont été fertiles en spéculations quant aux réticences qu’aurait le gouvernement à augmenter les tarifs d’électricité dans le prochain budget, parce qu’une hausse de ces tarifs serait annulée à 50 % par la diminution des paiements de la péréquation fédérale qui en découlerait. Cela inciterait le gouvernement à opter en faveur d’une augmentation de la TVQ d’un point de pourcentage supplémentaire, dont les revenus d’environ 1,5 milliards de dollars sont l’équivalent de ceux qui proviendraient de l’augmentation des tarifs d’électricité d’un cent le kilowatt heure.

Budget du Québec pour 2010-2011 : un coup de matraque

Mardi 20 avril 2010

En matière de budgets, il en va comme pour les tremblements de terre : de temps à autre survient the big one. Effectivement, le 30 mars dernier, tout ce qu’on pouvait appréhender s’est concrétisé, en pire. Le rétablissement de l’équilibre budgétaire se fera au rythme d’une marche forcée, par l’imposition de compressions étouffantes aux dépenses publiques et de ponctions fiscales douloureuses exigées des travailleuses et travailleurs.

Le Budget 2010-2011 Par idéologie et dogmatisme, organiser la « dé-solidarité »

Dimanche 25 avril 2010

Le gouvernement du Québec, par la voix de son ministre des Finances, M. Raymond Bachand, a dévoilé le 30 mars dernier son cadre budgétaire pour l’année 2010-2011, avec l’ambition de poser « des jalons pour l’avenir du Québec » [1] . Les mesures qui y sont annoncées vont au-delà de nos pires appréhensions. En effet, nous constatons que le ministre Bachand joue l’avenir du Québec sur la base d’une adhésion sans réserve et ouvertement affichée aux dogmes de la pensée économique « dominante ».

DEBAT FINANCES PUBLIQUES

Vendredi 23 juillet 2010

Le gouvernement du Québec a amorcé à l’automne 2009 et poursuit jusqu’en mars prochain des consultations pré-budgétaires. Un comité consultatif, présidé par le ministre des finances Raymond Bachand et formé de MM. Pierre Fortin, Robert Gagné, Luc Godbout et Claude Montmarquette publie jusqu’en février 2010 différents documents. Mais d’ores et déjà, l’objectif du gouvernement du Québec est le retour à l’équilibre budgétaire en 2013-14. Ces différents travaux mettent la table pour le prochain budget du gouvernement, qui devrait être en mars prochain.

Pages

S'abonner à RSS - Finances publiques