Autres voix…autres choix Avons-nous encore les moyens de développer ?

Vendredi 22 octobre 2010

Mot d’ouverture – débat du 22 octobre 2010 Bonjour et bienvenue à cette première assemblée publique organisée sur le thème global : Autres voix…autres choix. Ces conférences publiques, qui se tiennent à Québec, à Montréal et à Trois-Rivières sont organisées conjointement par les cinq réseaux pour un discours alternatif en économie :

  • Le Réseau pour un changement de logique économique (CLÉ)
  • L’institut de recherche et d’information socio-économique (IRIS)
  • L’institut de recherche en économie contemporaine (IREC)
  • Économie autrement (EA)
  • Les éditions vie économique (EVE)

Avant d’introduire le thème du débat d’aujourd’hui, permettez-nous un mot général sur la démarche.

A-) Introduction générale à la démarche

En Mars dernier, le ministre des finances du gouvernement du Québec, M. Raymond Bachand, déposait son budget 2010-2011. Celui-ci avait été précédé par la publication de fascicules dressant l’état des finances publiques et proposant une série de mesures destinées à rétablir l’équilibre budgétaire en trois ans. Ce budget a été reçu dans de nombreux milieux comme une douche froide.

Les cinq réseaux alternatifs mentionnés précédemment, qui avaient déjà commencé à se réunir et à échanger sur différents sujets, ont conclu qu’il ne fallait pas attendre le prochain budget pour réagir et qu’il importait de commencer à organiser un débat public : sur les priorités budgétaires d’une part, mais au delà, sur les orientations de la politique économique.

Il s’agit du début d’une démarche de débat qui se poursuivra au cours des prochains mois et même pendant des années. Peut-être un jour pourra-t-on même élaborer un budget alternatif. Mais nous n’en sommes pas là. Restons modestes.

Les problèmes ne sont pas simples et appellent réflexion et discussion. Il y a certes des aspects techniques que nous tenterons d’éclairer le mieux possible. Mais ce n’est pas seulement un débat technique. Ce n’est pas seulement une question d’expertise et de contre-expertise. Il s’agit d’un débat social qu’il importe de mener sereinement et de se donner les moyens de le faire.